[…]une rencontre arbitrée de main de maître par le jeune binôme Edouard Guillerm et Bastian Gouriou, promis à un bel avenir.

Source : Le Télégramme